Félicitations à Yann Pageot qui vient de soutenir sa thèse intitulée : « Apport des données satellitaires Sentinel-1 et Sentinel-2 pour la détection des surfaces irriguées et l’estimation des besoins et des consommations en eau des cultures d’été dans les zones tempérées ».

La soutenance s’est déroulée le lundi 13 décembre à 9h30, dans la salle de conférence du CESBIO

Membre du jury :

Agnès Bégué (CIRAD – UMR TETIS – Rapportrice)
Gilles Belaud (INRAE – UMR G-eau – Rapporteur)
Mehrez Zribi (CESBio – Examinateur)
Philippe Maisongrande (CNES – Invité)
Bastien Richard (AEGA – Invité)
Mamadou Diarra (CACG – Invité)
Laurent Rigou (ASUP – Invité)
Valérie Demarez (CESBio – Encadrante)

Résumé de la thèse :
L’eau est une ressource naturelle, qui depuis des millions d’années participe au cycle de la vie. Mais depuis peu, le changement climatique et les activités humaines remettent en cause l’équilibre du cycle de l’eau. Pour préserver cette ressource, il est nécessaire d’améliorer la connaissance sur les surfaces irriguées ainsi que les besoins et consommations en eau des cultures sur de grandes surfaces, mais elle n’est pas simple à appréhender à cause de la forte variabilité spatiale des sols, du climat et des pratiques culturales. La télédétection a un rôle fondamental à jouer et plus particulièrement les données Sentinel.  
Ces travaux de thèse ont vocation à fournir des outils de diagnostics pour assurer une gestion optimale de la ressource en eau à l’échelle des bassins versants. Pour cela, une approche de cartographie des surfaces irriguées en zones tempérées à partir d’images Sentinel-1 & 2  a été développée. Elle a permis de cartographier les cultures d’été irriguées et pluviales sur les bassins versants Adour amont et Tarn aval en fin de saison. Nous nous sommes intéressés à la modélisation des besoins et des consommations en eau du maïs irrigué à partir du modèle agro-météorologique SAMIR utilisant des images d’indice de végétation (NDVI et FCover). Il a été appliqué à différentes échelles spatiales et sur différents jeux de données de validation. Les résultats montrent que le modèle est capable de reproduire de façon satisfaisante les consommations en eau des parcelles des partenaires. Nous avons également évalué l’impact de différentes données pédologiques pour estimer la réserve facilement utilisable (RFU). Les résultats illustrent la nécessité d’une bonne estimation de la RFU et cela à une échelle compatible avec une modélisation à la parcelle pour pouvoir estimer correctement les irrigations saisonnières, ainsi que les volumes.

Plus d'actualités

Évènements

Workshop CHAAMS

Le workshop final du projet CHAAMS (Global Change: Assessment and Adaptation to Mediterranean Region Water Scarcity) a eu lieu au CESBIO les 4 et 5 juillet. Ce projet animé par des partenaires français, marocains, tunisiens et libanais a permis de renforcer les connaissances sur les ressources et les usages de l’eau en Méditerranée mais a […]

06.07.2022

Évènements

Le Cesbio au LPS22

Le Cesbio était présent en force au dernier Living Planet Symposium organisé par l’agence spatiale européenne à Bonn (Allemagne). Vingt-quatre participants ont fait le déplacement et le Cesbio a contribué à cinquante présentations ! Les présentations du Cesbio ont porté sur des thématiques variées : bilan carbone des cultures, biomasse des forêts, humidité du sol, […]

07.06.2022

Évènements

Le Cesbio contribue au succès de la société EarthDaily Agro

La société EarthDaily Agro a été nommée lauréate de la 8ème vague du concours d’innovation i-Nov en 2022, un concours dédié aux projets innovants portés par des PME et start-up françaises, et destiné à promouvoir l’excellence française à l’échelle mondiale. Le concours i-Nov est soutenu par le cabinet du Premier Ministre français et l’ADEME, l’agence de […]

23.05.2022

Rechercher