Trishna

Introduction

La végétation joue un rôle majeur dans le fonctionnement des surfaces terrestres en régulant les échanges d’énergie et de matière  (CO2, H2O…). Il est aujourd’hui possible de suivre le développement de la végétation (croissance, maturité, sénescence) depuis l’espace à l’aide de capteurs dans le domaine visible.

Cependant, la plante peut souffrir de stress hydrique, ce qui provoque l’élévation de la température de la plante. Ce stress est observable dans le domaine Infra-Rouge-Thermique.

stress_hydrique.png

Hélas, les capteurs existants ne permettent pas d’acquérir des données aux mêmes répétitivités et résolutions que les capteurs du domaine visible : le capteur « Moderate-Resolution Imaging Spectroradiometer » (MODIS) fournit des données kilométriques tous les jours entre 0,4 µm à 14,4 µm, tandis que le capteur « Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer » (ASTER) peut acquérir des données hectométriques tous les 16 jours au minimum en mode programmation.

mistigri_1.png

mistigri_2.png

Pour suivre l’état hydrique des plantes, nous avons donc besoin de suivre l’évolution de la température de surface (Ts) par satellite dans l’IRT. Mais il n’existait jusqu’ici aucune misson spatiale combinant haute résolution et haute répétitivité.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé, puisqu’une telle mission a été régulièrement proposée depuis plus de 20 ans, sous les noms successifs IRSUTE, SEXTET, MISTIGRI, TIREX, THIRSTY, SOIF, et TRISHNA. L’insistance et la persévérance du porteur de la plupart de ces projets, Jean-Pierre Lagouarde (INRA-Bordeaux), avec le support constant du CESBIO, ont porté leurs fruits, puisque la mission Trishna a été décidée début 2020.

La mission Trishna

Le projet Trishna, collaboration de l’Inde (ISRO) et de la France (CNES), vient de passer en phase B. Le satellite devrait être lancé en 2024 ou 2025. Sa mission principale est le suivi de l’évapo-transpiration de la végétation et éventuellement des stress hydriques. Une partie du groupe de mission s’intéresse aussi à la température de surface des eaux côtières.

La plate-forme de Trishna est Indienne, l’instrument Infra-rouge thermique est Français. Il est accompagné d’un instrument Indien qui fait ses mesures dans le visible, le proche-infra-rouge, et le moyen infra-rouge.

L’instrument disposera de 4 bandes dans l’IRT, 5 bandes dans l’instrument solaire. Leur résolution sera de 57 mètres à  la verticale, sur un champ de +/- 34°. L’orbite aura un cycle de 8 jours, mais présente un sous-cycle de trois jours. Ceci signifie que chaque point au sol sera observé tous les 3 jours, mais qu’il faudra 8 jours pour obtenir deux acquisitions sous un même angle.

Nombre d’observations de Trishna par période de 8 jours

Pour plus d’information sur la mission trishna, voir aussi : https://labo.obs-mip.fr/multitemp/trishna/

Le CESBIO met en place une équipe scientifique pour accompagner la mission et mettre au point les méthodes de traitement au dessus des terres. Cette équipe est sous la responsabilité de Jean-Louis Roujean, qui assume aussi la responsabilité scientifique de la mission Trishna à partir de 2020, en collaboration avec le responsable indien Dr Bhattacharya.

References

Rechercher