Données

[Page en construction]

Un des objectifs du CESBIO est de valoriser ses données et informations à des fins scientifiques (fonctionnement des surfaces continentales) et appliquées (gestion durable et intégrée des territoires).

Il a également le souci de mettre à la disposition de la communauté scientifique :

  • des données acquises lors des expérimentations de terrain
  • des images satellites lorsqu’il contribue à leurs traitements et pré-traitements.

Pour cela, il lui faut :

  • organiser et gérer ces données au sein d’un système d’information
  • diffuser ces données, associées à des outils d’analyse
  • déposer ces données dans des bases « externes » avec un accès possible pour les utilisateurs scientifiques (cas de SMOS, LANDSAT…).

Cette stratégie s’appuie plusieurs outils, citons les principaux :

1 – GeoServer est un serveur web qui permet de servir des cartes et des données depuis une variété de formats, des clients standards web ou bureautique jusqu’aux programmes SIG avancés. Cela signifie que les données spatiales peuvent être stockées dans presque n’importe quel format mais aussi que les utilisateurs peut récupérer les données SIG sans avoir besoin de savoir exactement ce que sont des données SIG. Au niveau le plus basique, tout ce dont l’utilisateur a besoin est un navigateur web pour visualiser les cartes .

Pour accéder au serveur des ressources des observatoires du laboratoire CESBIO (taper previsualisation de la couche et rentrer un mot clé : par exemple « sudouest », » tunisie »…)

2 – Geonetwork est alimenté avec des métadonnées qui documentent les cartes et les données du geoserver (pour chaque chantier/observatoire/équipe…)

3 – ainsi que les bases de données placées à l’extérieur du CESBIO.

Pour obtenir des informations sur les licences, les droits d’accès….etc,
vous pouvez contacter les responsables suivants :

Le CESBIO diffuse également des données en les déposant dans des bases « externes » au CESBIO avec un accès possible pour les utilisateurs scientifiques (cas de SMOS, LANDSAT…).

Accès aux données recueillies dans le cadre des observatoires du chantier SudMed (Responsable scientifique au CESBIO : Mehrez Zribi)

http://osr-cesbio.ups-tlse.fr/portailsie/index.php/bd-in-situ/real-time-datas

Pour obtenir des informations sur les licences, les droits d’accès, etc. vous pouvez contacter les responsables « Systèmes d’information » :

  • Observatoire du Tensift (Maroc) : Michel Lepage
  • Observatoire O-LiFE (Observatoire Libano-Français de l’Environnement) : Laurent Drapeau

Base de données Amethyst/Merguellil

http://cyan.ups-tlse.fr:8080/Gn_Tunisie/apps/tabsearch/?extent=34,32,37,35&hl=fre

Base de données Tensift

Voir le site du LMI TREMA

Liban

http://85.112.78.56/Observe/OBS_LIBAN/index.html

Données SMOS

Données SMOS du CATDS (Centre Aval de Traitement des Données SMOS)

Il faut au préalable envoyer une demande à support@catds.fr pour obtenir des identifiants (compte et mot de passe). Un e-mail de réponse donne les informations nécessaires pour accéder aux données via site ftp.

Données SMOS de l’ESA

Les démarches sont expliquées ici.

Données SMOSREX

Les données de l’expérience SMOSREX sont disponibles ici

Accès aux données Theia

Le Pôle Thématique Surfaces Continentales THEIA est une structure nationale inter-organismes ayant pour vocation de faciliter l’usage des images issues de l’observation des surfaces continentales depuis l’espace. Le Cesbio développe les chaines de traitement des produits de niveau 2A,  3A et la collection Snow.

Base européenne de données micro-météorologique (European Flux database)

Accés aux données expérimentales des sites de l’OSR Sud-Ouest via European Flux Data Base

Responsable scientifique : Tiphaine Tallec au  CESBIO

Base européenne de données micro-météorologique (European Flux database)

Accéder aux archives (depuis 2005) de données météo, flux, végétation (LAI, biomasse…), sol et itinéraires techniques des sites d’Auradé et Lamasquère à l’aide de la Base de données « European Flux database« : le CESBIO  y participe via l’infrastructure européenne de recherche ICOS (Integrated Carbon Observation System) et y a participé via les projets de recherche CarboEurope-IP (projet terminé en 2008) et GHG Europe (projet terminé en 2013).

Accés à HAPEX SAHEL Information System

L’expérience internationale HAPEX-SAHEL (Hydrologic and Atmospheric Pilot Experiment in the Sahel) s’est déroulée au Niger en 1992. Elle a mis en jeu près de 200 expérimentateurs sur un site de 1°x1°, pour une étude à grande échelle des transferts hydriques en zone tropicale sèche. Cette base contient des données terrains, aéroportées, satellites et bibliographiques.

Rechercher