L’observation spatiale pour le suivi opérationnel de la sécheresse en France

Effet de la sécheresse sur des estives dans les Pyrénées, août 2020

Dans le contexte des changements climatiques, les phénomènes extrêmes et particulièrement la sécheresse sont de plus en plus fréquents en France. La détection, la quantification et le suivi de ces phénomènes sont essentiels pour les gestionnaires des ressources en eau et de l’agriculture. De nombreuses séries temporelles de données satellitaires (AVHRR, MODIS, ASCAT, SMOS…), dont certaines dépassent trente ans, sont disponibles. Elles permettent de réaliser des analyses statistiques des anomalies de propriétés de surface tel que le contenu en eau du sol ou le développement du couvert végétal et ainsi de proposer des indicateurs décrivant notamment la sécheresse agronomique

Deux chercheurs du Centre d’études spatiales de la biosphère (CESBIO/OMP, CNRS / Université Paul Sabatier / IRD / CNES) ont décrit le potentiel de ces indices basés sur des mesures multi-capteurs multi-spectrales pour la quantification et l’identification des phénomènes de sécheresse. Il s’agit particulièrement des indices MAI (Moisture anomaly index) et VAI (Vegetation anomaly index) estimés respectivement à partir des mesures satellitaires micro-ondes et optiques. Ces informations peuvent jouer un rôle complémentaire aux produits opérationnels proposés par les services météorologiques pour une compréhension globale du phénomène de sécheresse et de ses conséquences.

Afin de faciliter l’accès à ces informations, une plateforme web FREDI (http://osr-cesbio.ups-tlse.fr/fredi/) a été créée qui décrit ces indices en France métropolitaine à l’échelle de la région ou du département. Elle illustre la situation de la sécheresse des vingt dernières années à l’échelle mensuelle. Elle montre notamment le caractère exceptionnel de la sécheresse de l’été 2019, assez généralisée sur la France, ainsi que le contexte de manque d’eau de l’été 2020, particulièrement sur les régions du Nord de la France au début de l’été.

Sources :

Le Page, M., Zribi, M., Analysis and Predictability of Drought In Northwest Africa Using Optical and Microwave Satellite Remote Sensing Products, Scientific Reports, 9,1466 (2019) https://doi.org/10.1038/s41598-018-37911-x

Plus d'actualités

Publications

Atlas critique de la Guyane

Plus de 80 contributeurs et contributrices (géographes, cartographes, sociologues, historiens, anthropologues, archéologues, ethno-botanistes, linguistes, etc.) ont participé à cet ouvrage collectif coordonné par Matthieu Noucher du laboratoire Passages de Bordeaux et Laurent Polidori, directeur du Cesbio. En multipliant les points de vue, cet atlas fait émerger les co-vérités d’un territoire, divers, complexe à décrire, sans […]

21.09.2020

Publications

Première estimation des émissions de dioxyde de carbone et protoxyde d’azote associées aux zones humides amazoniennes

Les zones humides (ZH), zones de transition entre écosystèmes terrestres et aquatiques, fournissent de nombreux bénéfices naturels tels que la purification des eaux, le contrôle et l’écrêtage des crues, la stabilisation des berges, la séquestration du carbone, la transformation de l’azote, etc. Néanmoins, les ZH amazoniennes sont soumises à une inondation saisonnière pouvant atteindre plus […]

14.09.2020

model_miniseve1.png

Formations & jobs

Postdoctoral Research Fellowship on “Land Surface Modelling in the case of highly heterogeneous agrosystems in the Mediterranean”

Within the frame of the PRIMA project ALTOS (anr.fr/Project-ANR-18-PRIM-0011) “Managing water resources within Mediterranean agrosystems by accounting for spatial structures and connectivities” Location: CESBIO Laboratory in Toulouse, France Desired starting date: November 15, 2020 – Duration 20 to 22 months depending on experienceQualification requirements: PhD in Land Surface Modelling or related topic. Programming skills are […]

03.09.2020

Rechercher