Le Cesbio au LPS22

Le Cesbio était présent en force au dernier Living Planet Symposium organisé par l’agence spatiale européenne à Bonn (Allemagne). Vingt-quatre participants ont fait le déplacement et le Cesbio a contribué à cinquante présentations ! Les présentations du Cesbio ont porté sur des thématiques variées : bilan carbone des cultures, biomasse des forêts, humidité du sol, classification de l’occupation des sols, suivi de l’enneigement, nouvelles missions spatiales, méthodes d’apprentissage automatique…

Voici des témoignages :

C’était la première fois que je participais à une conférence et j’ai beaucoup aimé. J’ai pu assister à plusieurs exposés sur le deep learning très intéressants, j’en retire 2 ou 3 idées que j’aimerai tester sur mes propres problématiques. J’ai pu présenter mon poster à quelques personnes, je me trouvais cependant dans une zone étroite, qui n’était pas très confortable et a certainement dû décourager de potentiels curieux.

Rémi

4000 personnes, c’est boooooocoup.

Philippe

J’ai globalement passé une super semaine au LPS, j’ai vu plein de choses intéressantes !  J’ai tout de même senti un décalage entre les valeurs environnementale défendues ici et là par l’évènement et ce qu’il se passait en pratique (plein de personnes venues en avion, l’abondance de nourriture, goodies, lumières et écrans allumés, etc.), j’imagine que pour un évènement de cette taille la sobriété et le bon déroulement ne vont pas trop ensemble. Je garde tout de même un très bon souvenir de cette conférence !

Jérémy

En une phrase, j’ai trouvé ça intéressant, pas mal de présentations de qualité, et j’ai apprécié la variété des sujets proposés, c’est stimulant. Bémol majeur, malgré les efforts de cette conférence pour verdir son image, il s’agissait d’un évènement qui affermit une industrie spatiale fortement polluante, et de justifier pléthore de futures missions, en particulier pour des entreprises très désireuses d’obtenir plus de données.

Yoël

C’était ma première conférence depuis le début de ma thèse. Je suis venue au LPS pour présenter un poster. J’ai beaucoup apprécié les échanges que j’ai pu avoir autour de mon poster mais aussi avec d’autres posters qui m’ont donné des idées pour la suite de ma thèse! Il y avait énormément de sessions de présentations avec parfois des chevauchements pour certaines qui m’intéressaient ce qui était un peu frustrant ! C’était une semaine hyper intense j’en suis sortie lessivée car j’ai essayé de tout faire, pour les prochaines je n’essayerai pas de tout faire ! Les présentations étaient très intéressantes même si certaines étaient un peu trop axées industrie et pas assez scientifique. C’était aussi hyper intéressant de voir tout ce qui ce fait au labo et dans les labos juste à côté du CESBIO mais bon est ce que c’était la peine de partir aussi loin ? 😉 J’ai pu échanger avec des gens que je connaissais de vue ou des gens du labo mais c’est vrai qu’à part aux sessions posters ça reste difficile d’échanger avec des gens qu’on ne connaît pas. J’aimerai bien faire des conférences à taille humaine pour pouvoir rencontrer des personnes et échanger plus facilement. Ma thèse étant plutôt axée méthodologie c’était hyper intéressant de voir tout ce qui peut se faire côté applicatif, j’ai beaucoup appris ! Finalement, le LPS a beaucoup insisté sur le côté environnement pour cette édition. De nombreuses démarches étaient honorables: pas de verres en plastique ou bouteille en plastique mais des gourdes, pas de badge en plastique mais en papier et graines, des pauses cafés avec très peu de déchets, etc. Mais certaines étaient totalement à côté de la plaque : des sandwichs triangles emballés dans du plastique pour tous les participants chaque midi, une salle d’exposition plongée dans le noir avec plein d’écrans, de la VR, de la fumée etc. et combien de participants sont venus en avion (dont certains pour rester seulement un jour) ? Le LPS a lancé un sondage, je ne sais pas quand est ce qu’on aura les résultats !

Valentine

Plus d'actualités

Annonce de soutenance de thèse par Valentine Bellet, Jeudi 29 Février 2024, 9h30: « L’intelligence artificielle pour la surveillance des écosystèmes à partir de séries temporelles d’images satellites »

[English below] Bonjour à tou.te.s, J’ai le plaisir de vous inviter à ma soutenance de thèse qui aura lieu le jeudi 29 février à 9h30 dans la salle de conférence du CESBIO à Toulouse. Le sujet de thèse est le suivant: « L’intelligence artificielle pour la surveillance des écosystèmes à partir de series temporelles d’images satellites ». […]

MyEasyFarm lance le projet MyEasyBiomass avec le CESBIO

La startup MyEasyFarm annonce le lancement d’un projet financé par l’ESA afin de quantifier la séquestration carbone dans les sols de façon opérationnelle par télédétection. Ce projet est basé sur le modèle SAFYE-CO2 développé par le CESBIO.

Sciences pour tous de l’INRAE « Les sols : puits de carbone et acteurs du climat ! »

https://www.inrae.fr/actualites/replay-sciences-tous-sols-puits-carbone-acteurs-du-climat Accroitre les stocks de carbone organique des sols représente un enjeu climatique et de sécurité alimentaire majeur. Eric Ceschia et Mathieu Fauvel, chercheurs INRAE au Centre d’études spatiales de la biosphère (CESBIO, CNRS/CNES/INRAE/IRD/UT3 Paul Sabatier) ont présenté leurs travaux sur la cartographie des cultures et l’étude de l’évolution des stocks de carbone dans la […]

Rechercher