Offre de stage: Analyse et estimation des émissions et bilans de gaz à effet de serre (CO2, N2O) dans les systèmes de grandes cultures du sud-ouest de la France : effet de la variabilité météorologique et des pratiques culturales.

les objectifs scientifiques du stage proposé sont les suivants : (1) tester la capacité du modèle agronomique STICS à reproduire la variabilité des flux de Gaz à Effet de Serre (GES) à l’échelle de la parcelle ; (2) analyser les processus biophysiques et écophysiologiques contrôlant ces flux, en lien avec la variabilité météorologiques et les pratiques agricoles, en tirant profit des sorties du modèle qui donnent accès à un ensemble de variables explicatives non mesurées in situ. Ce sujet, à l’interface entre observations in situ et modélisation, permettra notamment de comprendre le lien entre les émissions de N2O et de CO2 observés et les mécanismes sous-jacents modélisés de transformation de l’azote et du carbone dans le sol.

En pratique, le ou la stagiaire s’appuiera sur les données de référence acquises sur le terrain pour mener les travaux de modélisation sur la simulation des flux et/ou bilans de GES à l’échelle de la parcelle avec le modèle STICS.

Offre de stage complète ICI

Profil recherché :

Etudiant(e) en Master 2, recherchant un stage de fin d’année pour mettre en pratique ses compétences et connaissances en science de l’environnement (par ex. cycles biogéochimiques, techniques de mesures de GES, etc.).
La rigueur et le sens du travail en équipe sont essentiels. La maîtrise d’Excel ou tout autre logiciel d’analyses numériques (type Matlab ou R) est indispensable. Des sorties terrains seront prévues pour l’acquisition de nouvelles données.

Lieu du stage : Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère, Equipe « systèmes d’observations »

Durée : 6 mois (janvier à juin 2022)

Rémunération : environ 550 €/mois

Plus d'actualités

Formations & jobs

offre de stage M2: Cartographie de l’occupation du sol à partir de séries Sentinel-2 au moyen de classifieurs à apprentissage robuste. Application à la région de Marrakech (Maroc).

Contexte Le LMI TREMA mène depuis 2002 des recherches en agro-hydrologie dans les zones semi-arides (avec comme terrain principal le bassin du Tensift) en exploitant la synergie entre observations de terrain, télédétection spatiale et modélisation biophysique. L’occupation du sol (OS) est une variable spatialisée très importante car utile dans de nombreux domaines comme l’aménagement de […]

02.12.2021

Formations & jobs

Offre stage M2: Caractérisation des hot spots d’érosion par combinaison d’approches géophysiques, hyperspectrales et Lidar

L’érosion hydrique est un facteur essentiel de dégradation du potentiel agronomique, ainsi que des fonctions auto-épuratrices des sols de nature à limiter les flux de substances polluantes vers les milieux aquatiques. L’évolution des pratiques agricoles associée à la mécanisation et au remembrement ont largement contribué à exacerber ce phénomène d’érosion et les problématiques environnementales qui […]

26.11.2021

Formations & jobs

Stage M2 Recherche: Multi-sensors detection of water and irrigated areas in semi-arid area in south-India

The objective of this traineeship is to explore our capacity to derive water and agricultural productivity of this south-Indian agro-hydro-system using those set of heterogeneous satellite data. To do this, an ensemble of CESBIO-CNES tools will be employed to extract appropriate crop and water bio-physical variables to be analyzed. full offer text HERE Pre-requisite tools: […]

23.11.2021

Rechercher